RESTAURANT AUDITORIUM Zac de la Courrouze Rennes (35)


Maître d’ouvrage : CAISSE RÉGIONALE DU CRÉDIT AGRICOLE D’ILLE ET VILAINE
Programme : BUREAUX / AUDITORIUM / RESTAURANT
Coût : 3 424 000 euros HT
SU : 1 652 m2
Equipe : D. CRAS (architecte associe) / EGIS BATIMENTS CENTRE-OUEST (BE TCE) / CONCEPTIC’ART (CUISINISTE) /Y. HERNOT (ACOUSTICIEN)
Phase : livré (Novembre 2010)
Niveau de performance : HQE
Mission : complète base loi MOP + OPC

Le programme concerne un restaurant inter-entreprises (RIE) combiné à un auditorium de 200 places.

Le contexte — un centre d’affaires — est résolument urbain : le RIE est situé aux « Dominos », un quartier de la Courrouze où sont essentiellement regroupés des sièges sociaux d’entreprises comme Legendre, Crédit Agricole et Ernst & Young. Une intention du projet vise à rompre avec les standards de l’architecture tertiaire : par son gabarit et son échelle (R + 2), le RIE dénote de la plupart des bâtiments «très hauts et très ouverts» du quartier — jusqu’à R + 12. Dans un environnement caractérisé par la verticalité et les effets de transparence, le RIE prend la forme d’un monolithe bas peu expressif — un bâtiment relativement « autonome » en béton brut (RAL 7039). Pour renforcer la clarté fonctionnelle de l’ensemble, chaque ouverture en aluminium anodisé est dédié à un usage spécifique : l’ouverture «en biais» indique l’auditorium. Celle qui va jusqu’au sol désigne l’entrée du bâtiment.

Dans son usage, le RIE complète les activités de bureaux de la ZAC : c’est un équipement qui invite plus à la pause qu’au travail. Contrairement à ce que son allure «ramassée» pourrait suggérer, son intérieur est particulièrement lumineux. Comme le très long mur vitré du restaurant qui donne sur une terrasse végétalisée semi-enterrée, toutes les ouvertures sont en relation directe avec ce qui entoure le bâtiment. Toutes produisent des cadrages sur le paysage urbain environnant.

CREDITS

Photographies : Alexandre Wasilewski,  AWPA

 

 

pinterest
testPin on PinterestShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn