restructuration de la bibliothèque de l’IEP – Rennes (35)

Maître d’ouvrage

Sciences Po Rennes / SemBreizh

Programme

restructuration de la bibliothèque universitaire
démolition d’un bâtiment

Coût

2 150 000 € HT

Surface

1 143 m2

Équipe

anthracite architecture (architectes mandataires)
Oteis (TCE)
Hernot (acoustique)

Phase

APD

caractéristiques techniques

niveau 1 du label BIOSOURCE

Images

anthracite architecture

Situés au sein de l’Institut d’Études Politiques (IEP) de Rennes, les locaux de la bibliothèque universitaire Jacques Fauvet prennent place dans un édifice patrimonial d’intérêt local datant de 1882. L’IEP fonctionne autour de trois cloîtres : un central marquant l’entrée principale de l’établissement et deux autres latéraux dont l’un s’inscrit autour de la bibliothèque. Composé de deux galeries se faisant face, le cloître est aujourd’hui annihilé par la présence d’une construction datant des années 2000. Il n’est plus perceptible. Cette extension, juxtaposée à l’une des deux galeries donnant sur le jardin, crée un effet d’assemblage de programmations venant rompre avec la composition ancienne du bâtiment.

Le programme demande la démolition de l’actuelle salle Saint-Exupéry. Notre intention pour ce projet est de retrouver une composition de cloître où le projet d’extension devient l’élargissement d’une des coursives. Ce nouveau bâtiment galerie simplifie les connexions entre les différents pôles de la bibliothèque.

L’insertion architecturale du projet au sein de ce bâtiment du XIXe siècle se doit être la plus respectueuse. Le dessin proposé pour ce nouveau cloître reprend et réinterprète toutes les composantes du cloître de l’IEP. Les poteaux et les poutres en bois sont présents mais dépouillés de leurs ornements. Le béton remplace la pierre de soubassement et s’aligne parfaitement au poteau moisé. L’ensemble est protégé par une toiture en zinc. Les rives des toitures s’alignent sur l’existant pour marquer l’horizontale autour de la cour, caractéristique des cloîtres. La façade de l’extension propose entre les poteaux de la trame du cloître de larges ouvertures en accordéon afin d’imaginer ce nouveau lieu comme une galerie extérieure en période de beau temps. La transparence de cette dernière permet de laisser voir les modénatures en pierre de taille des murs anciens.

Ainsi les codes architecturaux du cloître sont respectés : «cour en forme de quadrilatère entourée de galeries puis de murs